Commune de ROSBRUCK 
         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette page vous permettra de mieux comprendre le combat des sinistrés face aux Charbonnage de France.

 

Des familles qui ont tout perdu par la faute d’une exploitation intensive qui  pour améliorer sa productivité n’a plus tenu compte de son environnement en surface !!!

 

Juge et partie

En matière d'indemnisation et en ce qui concerne l'estimation du bien, les HBL n’ont jamais été loyales avec les victimes de dégât minier.

 

RAPPEL

Les HBL avaient classé les sinistres en quatre niveaux différents:

Jusqu'à 0,8% de pente, les sinistrés ne peuvent prétendre à aucune indemnisation;

de 0,8 % à 3% les HBL proposent une indemnité de pente;

à partir de 3%, les HBL imposent un relevage qui consiste à une remise à niveau du bâtiment à l'horizontale et enfin si le relevage n'est pas possible techniquement, la maison sera détruite avec une indemnisation.

Il faut savoir que les normes DTU du bâtiment prévoient une tolérance maximum pour les pentes de 0,5% à partir de ce seuil tout immeuble a droit à un relevage.

 

De rappeler que l’actuel code minier est un véritable « Trompe œil »        pour l’ensemble des sinistrés.

 

Les différents textes ne répondent en rien aux enjeux posés par le secteur de l’exploitation minière et ne cherchent plus qu’à l’encadrer au minimum.

 

1 - Sur la règle de responsabilité de l’exploitant : L’article 15 de la loi du 15 juillet 1994  insère un article 75-1 dans le code minier (devenu l’article L. 155-3 suite à la recodification du 20 janvier 2011) qui dispose que :

 « L’explorateur ou l’exploitant ou, à défaut, le titulaire du titre minier est responsable des dommages causés par son activité. Il peut s’exonérer de sa responsabilité en apportant la preuve d’une cause étrangère »).

 

2 - l’Etat qui est le garant ultime de l’indemnisation des dommages miniers, dispose aussi de l’article 155-5 du 20 janvier 2011qui  indique :

Un sinistre minier se définit, au sens du présent article, comme « un affaissement  ou un accident miniers  soudains, ne trouvant pas son origine dans des causes naturelles et provoquant la ruine d’un ou plusieurs immeubles bâtis ou y occasionnant des dommages dont la réparation équivaut à une reconstruction totale ou partielle. Cet affaissement ou cet accident est constaté par le représentant de l’Etat qui prononce à cet effet l’Etat de sinistre minier ».

 

Pour éviter de nouvelles dérives des exploitants miniers, la France doit se doter d’un code minier adapté à la protection de son environnement et de ses habitants.

 

 

Pour éviter de longues palabres judiciaires, 

 les sinistrés ont besoin d’un code minier qui définit clairement l’indemnisation ayant pour cause déterminante, directe ou indirect l’ensemble des dommages immobiliers, sanitaires et environnementaux causés par toutes exploitations minières.

 

En 2003, pour accélérer le processus d’indemnisation, une loi a été votée pour confier au Fonds de Garantie des Assurances Obligatoire (FGAO) la mission d’indemniser les victimes à la place des HBL.

Le FGAO devant par la suite récupérer les sommes avancées auprès des exploitants. Le FGAO dans le cadre de l’application de cette loi a défini une méthode d’indemnisation qui, sans être totalement satisfaisante a été acceptée par la majorité des sinistrés.

Le problème aurait pu être réglé si une restriction aussi injuste que sans fondement technique ne limitait l’action du FGAO aux seuls dommages survenus après la date du 1/9/98.

Cette date, limite considérablement le montant des indemnisations et les statistiques réalisées par les associations de défense montrent qu’en moyenne 80 % du préjudice de pente n’est pas indemnisé.

 

 


 

 

 

 

 

 


 

Une délégation de la CLCV et le maire de Rosbruck présentent le problème des dégâts miniers aux experts